Focalisations

Toute parole est adressée. On ne peut imaginer parler à personne : que ce soit à une chose inerte, à une idée abstraite, à un absent, voire à soi-même ou à Dieu, la parole humaine n'existe que dans le mouvement qui la constitue vers autre chose : elle est vecteur, toujours elle vise. La notion de focalisation permet d’observer comment l’adresse d’un discours peut se transformer,  soudain se concentrer ou au contraire s’ouvrir, se déplacer ou se distribuer entre plusieurs interlocuteurs. 

La collection s’ouvre sur un cas paradoxal de focalisation : un chanteur tutoie son public, c’est-à-dire qu’il s’adresse à la fois à une foule et à chaque membre de cette foule. Les autres documents de la collection peuvent être répartis en cinq grandes familles de focalisations.


Resserrement

Il arrive souvent qu’un orateur en train de s’adresser à toute une assemblée se focalise soudain sur l'un de ses membres : ici Villepin concentre sa réponse sur François Hollande, là Daniel Cohn Bendit apostrophe directement son homologue Martin Schultz. On entend dans les deux cas l’adresse se préciser et pour ainsi dire se muscler au moment où elle se resserre.

Le même phénomène de resserrement, quoique de manière plus attendue et donc plus flegmatique, est à l’œuvre dans cette vente aux enchères où le commissaire-priseur passe d’une adresse large et ouverte, interrogative, à une adresse fermée, ciblée sur certains individus en particulier, ratifiant leur offre au moment où ils surenchérissent.

Dans un autre contexte, Roland Barthes, au moment de commencer son cours au Collège de France, resserre à un moment son discours sur les auditeurs qui sont debout dans la salle, les invitant à revenir une autre fois. Dans une conférence sur Proust, François Bon illustre son propos en s'adressant personnellement un des membres de l'assistance. De même, dans cet extrait du film Entre les murs, le professeur s’adresse d’abord à la classe entière puis resserre son adresse sur certains de ses membres, en ciblant ses injonctions. Un laboureur ne fait pas autrement quand il distribue ses indications à chacun de ses bœufs.


Distribution

L’exemple le plus systématique d’adresse distribuée nous est donné dans cette liste de remerciements tirée d’un concert de Jane Birkin.

Les situations formelles, comme le discours d'investiture de Jacques Chirac ou cette plaidoirie de Jacques Vergès, sont également propices à ce genre d’adresse sérielle, tout comme, dans un mode nettement plus relâché, les messages télévisuels.

On peut entendre dans cet extrait d’un spectacle de Claudia Tagbo comment la comique divise son public en s’adressant successivement aux Blanches, aux Arabes, aux Noires, aux Asiatiques ou lors de ce concert de A Silver Mt. Zion où le chanteur s'adresse à son public en le distribuant en catégories socio-professionelles.


Alternance

Le phénomène de focalisation le plus spectaculaire est peut-être celui où le locuteur alterne des adresses de statut très différent : ainsi ce monsieur qui, sur un mode très contrasté, parle alternativement à une journaliste de France Culture et à son chien ; ou bien cette voix qui parle sans transition à un humain et à une plante ; ce maraîcher qui passe de l'aparté au général ; cette chanteuse en séance de coaching alternant ses adresses entre son élève et un public imaginaire, ou encore ce célèbre extrait de la Femme du boulanger, où le personnage joué par Raimu transpose le discours de reproches à sa femme vers la chatte qui vient d’apparaître dans la cuisine. 

Il arrive parfois que le changement d’adresse se fasse sous un mode plus insensible, comme dans ce message de l’ancien chanteur du groupe Pantera à propos de la mort du guitariste Dimebag Darrel : on l’entend passer du "il" au "tu", transformant un message d’excuses à sa famille en une déclaration d’amour. 

La radio et la télévision fournissent de nombreux cas d’alternance d’adresses, puisqu’on y passe souvent d’une adresse générique aux auditeurs ou aux télespectateurs à des formes d’adresses concrètes et ciblées, que ce soit l’invité, comme dans cette interview de Colette ou de Ségolène Royal, ou le co-animateur, comme dans cette émission de radio amateur où l’on entend les deux animateurs en herbe préparer leur intervention. 

Multi-focalisations

Mais les focalisations sont encore plus remarquables quand elles se font entre trois, quatre, voire cinq types d’adresses différentes. La télévision montre souvent des cas très spectaculaires de multi-focalisations. Ainsi dans cette émission d’Evelyne Thomas (adresses successives à Thomas, aux téléspectateurs, aux invités du plateau) ; ce fou-rire de la présentatrice Laurie Cholewa (le public, les collègues, les téléspectateurs); cette conseillère régionale  (le président, le conseil, un conseiller); ce plateau télévisé animé par Claude François (le public, les téléspectateurs, l'invité, l'orchestre) cette matelote d’anguille de Maïté (le téléspectateur, Micheline, l’anguille) ; cette intervention de Michel Sardou (vous, toi, toi, le type qui fait "ouh") ou celle-ci de Francis Lalanne (les téléspectateurs, le cameraman, les ronds-de-cuir) ; cet épisode d’Intervilles (les téléspectateurs, le candidat 1, le candidat 2, la foule, Guy Lux) ; ou encore cette émission de radio perturbée par une militante pour la cause des animaux (Alexis Grüss, la demoiselle, le service de sécurité, les auditeurs, Joël).


Ironie

D’autres situations intéressantes de focalisations sont celles où l’on s’adresse à différents interlocuteurs à la fois : dans cet enregistrement dû à Fernand Raynaud, ce sont les indications et corrections du comique à son invité qui créent les changement de focales (réécouter Ashanti). On entend bien dans les cruelles interventions de Fernand Raynaud comment il s’adresse à la fois au pauvre Jacky Bernard et à un auditeur à venir (l’enregistrement a été publié sous la forme d'un 45 tours que Raynaud offrait à ses amis) : il y a une double destination.

De même, dans cet extrait de L’Ecole des Fans, Jacques Martin ne s’adresse formellement qu’au public (premier niveau), mais sa parole comporte en elle-même une adresse masquée à Jean-Sébastien (deuxième niveau) même si bien sûr l’ironie de l’animateur est in fine destinée au public (troisième niveau).

La collection se conclut avec un exemple ambigu d’un homme parlant à la cantonade dans le métro. Différentes sortes d’adresses, concrètes et abstraites, présentes et absentes, se succèdent et se mélangent, si bien qu’on ne sait plus qui est visé en dernière instance.